OWS Header Image

Our Whole Society

Our Whole Society 2021

Sponsored by the Canadian Interfaith Conversation

On May 4, 2021 the Canadian Interfaith Conversation is sponsoring an online version of “Our Whole Society,” the fifth iteration of a conference that aims to foster a new dialogue about the changing role of religion in Canadian society.

About Our Whole Society

In this conference, we are building on an approach to public discourse that seeks to draw on insights from diverse religious and secular traditions of thought to find common ground that helps us to build a society that is more unified amidst its diversity. The conference theme invites exploration of Article 18 of the Universal Declaration of Human Rights: the right to freedom of thought, conscience, or religion. The same rights are protected under Section 2 of the Canadian Charter of Rights and Freedoms and complemented by Article 12(1) in the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples. The Charter Vision of the Canadian Interfaith Conversation references these foundational texts when it commits to work for the greater realization of the fundamental freedom of conscience and religion for the sake of the common good and engaged citizenship.

We will be meeting in a context shaped by our society’s response to the coronavirus pandemic. This disease has left no one in the world unaffected, and our social response to it has raised deep and enduring questions about the values that bind us together. It is timely, therefore, to reflect upon the values and aspirations we hold as a society. These include a belief in human dignity and rights and a desire for greater social solidarity. This conference will allow us to explore these themes, as we consider the relationship between being the freedom to believe and the responsibility to act to create a better society for all.

PANEL 1: Addressing challenges to freedom of religion or belief (1:00pm - 2:30pm EST)

Canada’s legacy of protecting religious freedom is mixed. Early on the First Nations of Canada experienced the denial and suppression of their right to freedom of religion or belief. Traditional spiritual and religious ceremonies were banned and suppressed, while the Indian residential school system was designed to replace their own identity with another one. Despite long-standing legal protections for religious freedom reaching back to the Quebec Act of 1774 through to the 1982 Charter, this right continues to be debated in public and contested in court. Furthermore, new challenges are emerging from social media and other on-line platforms, which propagates hatred and prejudice that can generate real-world violence and persecution. 

What role does protection for freedom of religion or belief play in fostering social understanding in a diverse Canadian society, in fostering reconciliation? To what extent does this freedom extend to protections for organizations, institutions, or even the natural environment? What new and old challenges are facing traditional, religious, spiritual and other communities as they seek to exercise these rights? How should we respond to the growth of religion- based prejudice in Canadian society, especially as it affects Indigenous and minority populations?

Panelists:

Professor Lori Beaman (Professor, University of Ottawa)
Bishop Bruce Myers (Bishop of Quebec, Anglican Church of Canada)
Rabbi Reuben Poupko (co-Chair, Canadian Rabbinic Caucus)

PANEL 2: Building social solidarity (3:00pm - 4:30pm EST)

It seems that almost every social cleavage in Canada is deepening under the pressures of a divisive political discourse. These cleavages can be traced according to region, language, identity, class, or the religious-secular divide. Furthermore, the need to build social solidarity acquires greater urgency in the wake of the coronavirus pandemic.

What does it take to work across these divides and heal the body politic? What is the potential and actual contribution of religion and spirituality to this process? Where do we see new approaches to addressing inequality, fostering reconciliation, responding to the climate crisis, and building community at the grassroots of society?

Panelists:

Jamileh Naso (President, Canadian Yazidi Association)
Shannon Perez (Director, Indigenous Family Centre)
Akaash Maharaj (CEO, Mosaic Institute)

Register now >


Le 4 mai 2021, la Conversation interreligieuse canadienne organise une version en ligne de « Une société complète », la cinquième reprise d’une conférence qui vise à promouvoir un nouveau dialogue sur la place changeante de la religion dans la société canadienne.

Inscrivez-vous >

Qu’est-ce que « Une société complète »?

Dans cette conférence, nous nous appuyons sur une méthode de discours public qui cherche à profiter des réflexions de diverses traditions de pensée religieuses et séculières pour trouver un terrain commun qui nous aide à bâtir une société plus unifiée dans sa diversité. Le thème de la conférence nous invite à réfléchir à l’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme : le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Ces mêmes droits sont protégés par l’article 2 de la Charte canadienne des droits et libertés et renforcés par le paragraphe 12(1) de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. La vision sur la Charte de la Conversation interreligieuse canadienne s’appuie sur ces textes fondamentaux quand elle s’engage à travailler pour une meilleure concrétisation de la liberté fondamentale de conscience et de religion en vue du bien commun et d’une citoyenneté engagée.

Nous nous réunirons dans un contexte défini par la réaction de notre société à la pandémie du coronavirus. Cette maladie n’a laissé personne au monde indifférent, et notre réaction sociale a suscité des questions profondes et durables sur les valeurs qui nous réunissent ensemble. Il est donc à propos de réfléchir aux valeurs et aux aspirations que nous professons comme société. Elles incluent la croyance à la dignité humaine et aux droits de la personne et le désir d’une plus grande solidarité sociale. Cette conférence nous permettra d’approfondir ces thèmes pendant que nous réfléchirons à la relation entre la liberté de croyance et la responsabilité d’agir afin de créer une meilleure société pour tous.

PREMIER GROUPE D’EXPERTS : Lutte contre les obstacles à la liberté de religion ou de croyance (13 h 00 à 14 h 30, heure de l’Est)

La tradition canadienne de protection de la liberté religieuse n’est pas sans tache. Au début, les Premières Nations du Canada ont subi le rejet et la suppression de leur droit à la liberté de religion ou de croyance. Les cérémonies spirituelles et religieuses traditionnelles ont été interdites et supprimées, tandis que le système des pensionnats indiens a été conçu pour remplacer leur identité par une autre. Malgré les protections de longue date de la liberté religieuse, qui remontent à l’Acte de Québec de 1774 et à la Charte de 1982, ce droit continue de faire l’objet de débats publics et de contestations en cour. De plus, de nouvelles contestations surgissent dans les médias sociaux et sur d’autres plates-formes en ligne, et elles propagent de la haine et des préjugés qui peuvent provoquer de la violence et des persécutions bien concrètes. 

Quelle est la place de la protection de la liberté de religion ou de croyance dans la promotion d’une compréhension sociale et d’une réconciliation dans une société canadienne diversifiée? Dans quelle mesure cette liberté s’étend-elle à la protection des organisations, des institutions ou même de l’environnement naturel? À quelles difficultés, nouvelles et anciennes, se heurtent les communautés traditionnelles, religieuses, spirituelles et autres pendant qu’elles cherchent à exercer ces droits? Comment devrions-nous faire face à l’intensification des préjugés fondés sur la religion dans la société canadienne, particulièrement en ce qu’ils touchent les populations autochtones et minoritaires?

Participants :

Professeure Lori Beaman (professeure, Université d’Ottawa)
Mgr Bruce Myers (évêque de Québec, Église anglicane du Canada)
Rabbin Reuben Poupko
(coprésident, Caucus rabbinique du Canada)

DEUXIÈME GROUPE D’EXPERTS : Renforcement de la solidarité sociale (15 h 00 à 16 h 30, heure de l’Est)

Il semble que presque tous les clivages sociaux au Canada s’élargissent sous les pressions d’un discours politique semeur de division. Ces clivages peuvent être définis selon la région, la langue, l’identité, la classe ainsi que l’opposition entre religieux et séculier. De plus, le besoin d’établir une solidarité sociale revêt une urgence plus grande à la suite de la pandémie du coronavirus. 

Qu’est-ce qui est nécessaire pour surmonter ces divisions et guérir le corps politique? Quelle est la contribution potentielle et actuelle de la religion et de la spiritualité dans ce processus? Où voyons-nous de nouvelles démarches pour lutter contre les inégalités, promouvoir la réconciliation, résoudre la crise climatique et renforcer le sens communautaire à la base de la société?

Participants :

Jamileh Naso (présidente, Canadian Yazidi Association)
Shannon Perez (directeur, Indigenous Family Centre)
Akaash Maharaj (PDG, Mosaic Institute)

Inscrivez-vous >